Le Maréchal Marmont (20 juillet 1774 - 3 mars 1852)





  Auguste Frédéric louis Viesse de Marmont naît à Châtillon-sur-Seine le 20 juillet 1774, d'une famille bourgeoise anoblie par la Croix de Saint-Louis que son père gagna à la guerre. Il est affecté à l'école d'artillerie, d'où il sort lieutenant-colonel en 1792. En 1794, il est intégré dans l'armée d'Italie, comme aide de camp. Il revient à Paris en 1795 et cherche du travail. Il n'a plus beaucoup d'économie, mais en 1800, le nouveau maître de la France l'engage dans l'armée, et il acquiert ses premières lettres de noblesse à Marengo, où son corps d'artillerie pilonne les positions ennemies. Il n'est pas maréchal en 1804, mais s'organise à le devenir. Il se distingue à Ulm et Wagram. Il pousse les russes à se retirer de Raguse, dernière place forte de la campagne d'Autriche de 1809, ce qui lui vaut son titre de duc. Marmont gagne enfin son titre de maréchal à Znaim. En 1811, il est gouverneur des Provinces Illyriennes (actuel ex-Yougoslavie), puis roi du Portugal. Il défend la France en 1814, mais rend la ville de Paris qui aurait pu se défendre aisément. Son nom est alors associer à la défection, et les mots "raguser" ou "marmonter" sont synonymes de grande trahison. Le pauvre maréchal, pour se repentir, rendit souvent visite à l'Aiglon, et lui raconta quel grand homme était son père. Il mourut seul et humilié le 3 mars 1852 à Venise.

  A Sainte-Hélène, dans le Mémorial, Napoléon dira de lui : "Un trait pareil de Marmont, un homme avec lequel j'ai partagé mon pain, que j'ai tiré de l'obscurité, dont j'ai fait la fortune et la réputation... L'ingrat, il sera plus malheureusement que moi".

Pour retourner à la page précédente, cliquez-ici.


Un site crée par William's Empire disponible le 1er septembre 2000