A gauche : le "Sacre de Napoléon Bonaparte" de David ; à droite : "Napoléon sur le trône impérial" d'Ingres.
La Révolution Française est loin, bien loin...





    Le 2 nivôse an VIII, Bonaparte, alors consul, ordonne par les commissions législatives que la constitution entrera en vigueur le 4 nivôse. Aussitôt Roederer, secrétaire très apprécié de Napoléon pour avoir "sauver" Louis XVI tout au long de la journée du 10 août 1792, prend la dictée d'un texte capital, celui de la proclamation par laquelle les consuls Ducos, Sieyès et bien sûr Bonaparte se nomment chefs de la République. Mais Napoléon a déjà obtenu des deux autres consuls qu'ils lui laissent la place de Premier Consul, qu'il prendra deux jours plus tard. Un nouveau ministère est alors constitué ; il comprend entre autre Lucien Bonaparte à l'Intérieur. Le lendemain, premier jour d'application de la nouvelle loi constitutionnelle, publication de la proclamation célèbre où se trouve notamment la phrase : "Rendre la République chère aux citoyens, respectables aux étrangers, formidable aux ennemis. Le 3 août 1802, le Sénat apporte au Premier Consul le résultat du scrutin qui lui donne, en premier lieu, le Consulat à vie, et en second lieu, le droit de se choisir un successeur. Dès lors, les choses s'enchaînent. Le 13 avril 1804, le conseil privé réuni à Saint-Cloud adopte le principe de l'hérédité et le titre d'empereur au bénéfice du général Bonaparte. Presque un mois plus tard, le 18 mai 1804, le Sénat, qui vient d'adopter le projet de loi qui fait du général Bonaparte un empereur se transporte en corps au palais de Saint-Cloud, escorté par des cuirassiers ; c'est ainsi que Cambacérès, au nom dudit Sénat, proclame Napoléon "Empereur des Français". Premičres décisions impériales : Joseph Bonaparte sera grand électeur et Louis Bonaparte connétable.

    Le 2 décembre 1804, en la cathédrale Notre-Dame de Paris, Napoléon Bonaparte est couronné empereur par le pape Pie VII. L'événement clôt la période tourmentée ouverte en France par la Révolution en 1789. Il instaure dans le pays un régime autoritaire et belliqueux qui ne dure que dix années mais qui marque l'une des plus brillantes périodes de l'histoire française : le premier Empire...


    Pour tenter de comprendre comment Napoléon est arrivé si haut, il faut remonter un peu plus loin dans son histoire extraordinaire...


    Ce qui le propulse sur le devant de la scène, c'est bien sûr, la Révolution. Lorsque Toulon se révolte en 1793 contre la Convention, il est chargé de l'écraser. Son succès lui vaut le grade de général de brigade : il a 27 ans. Arrêté un temps après la chute de Robespierre, il reprend vite le commandement et exécute fidèlement les ordres du gouvernement. A ce moment précis, Napoléon développe son ambition et envisage sa montée sociale fulgurante : pourquoi ne dirigerait-il pas un jour tous ces hommes ? Il se prête à rêver d'un Empire Romain "francisé" où il deviendrait le nouveau César. Après avoir réprimé l'insurrection royaliste d'octobre 1795, il se lance dans la campagne d'Italie, où il excelle par son génie enfin ms au grand jour. Ses aspirations politiques se font plus fortes, et la campagne d'Egypte redonne encore plus de poids à son blason : c'est le tremplin tant attendue qui lui permet de diriger le coup d'Etat du 18 Brumaire et de le confisquer à son seul profit (voir plus haut). Dès lors, rien de s'oppose plus à son Empire si chèrement désiré. Toutefois, Napoléon n'a pas l'âme d'un dictateur implacable, malgré ce que certains peuvent en dire ; tout le peuple, ainsi que la grande majorité des notables, bourgeois et autres nouveaux militaires aspirent à ce nouveau système, car l'Histoire a prouvé que l'ordre est le seul moteur d'un pays, et un ordre institué par une seule personne. Les récentes réformes de Napoléon ne font plus de doutes : c'est lui qui doit gouverner intégralement le pays. Napoléon devient alors Empereur des Français, et Bonaparte Napoléon Ier...



    LES FABULEUX SUCCES EXTERIEURS : De 1804 à 1808, la politique extérieure de Napoléon Ier vole de succès en succès. L'Empire français compte, à son apogée, 130 départements et 44 millions d'habitants : il s'étend de la Hollande à la Toscane en Italie. Mais le pouvoir de la France s'étend aussi sur des Etats vassaux : royaumes d'Espagne, de Naples, les Etats allemands de la Confédération du Rhin, la Confédération helvétique, le grand duché de Varsovie et le royaume de Norvège.

    LA FAMILLE BONAPARTE AU COMMANDE DE L'EUROPE : L'évolution monarchique du pouvoir conduit Napoléon à utiliser sa famille comme lien politique entre son Empire et ses dépendances. Il créé par là une sorte de dynastie napoléonienne à l'échelle de l'Europe. Avec quatre frères et trois soeurs (voir la rubrique La Famille), Napoléon dispose d'une famille étendue. Joseph reçoit le royaume de Naples en 1806 ; en 1808, il est déplacé et "nommé" roi d'Esapgne. Lucien n'est pas reconnu en tant que "prince français" car il s'est marié sans l'approbation de son frère. Elisa est duchesse de Lucques et de Piombino, grande duchesse de Toscane. Louis est fait roi de Hollande en 1806. Pauline devient duchesse de Guastella. Caroline épouse Murat, " le plus grand cavalier de l'Empire", et se voit décerner le titre de reine de Naples après le départ de Joseph. Et enfin Jérôme est nommé roi de Westphalie de 1807 à 1813.

Pour retourner à la page d'accueil, cliquez-ici.


Un site réalisé par A vos sites pros !.com.


Hit-ParadeVos votes sont précieux. Merci beaucoup.